Écouvillons

Écouvillons

Les écouvillons servent au prélèvement et au transport d’échantillons bactériologiques, sérologiques et cytologiques. Les écouvillons conviennent aussi bien à une application sur de la peau intacte que dans les orifices naturels. Ils peuvent aussi être utilisés dans l’industrie agroalimentaire dans le cadre de contrôles d’hygiène ainsi que pour le prélèvement à partir de différentes surfaces. Disponibles en version courte ou longue, les écouvillons sont fabriqués en plastique, bois ou aluminium et commercialisés avec ou sans milieu de transport pour la stabilisation des échantillons.

Généralités

  • +

    Quel est le domaine d’application des écouvillons sans milieu ?

    Les écouvillons sans milieu sont souvent utilisés lors de frottis sur de la peau intacte et dans les orifices naturels qui doivent être rapidement analysés (en l’espace d’une heure). Nous proposons trois versions d’écouvillon différentes : en bois, plastique et aluminium.

  • +

    À quoi conviennent les écouvillons avec milieu de transport ?

    Nos écouvillons avec milieu de transport conviennent au transport de longue durée (jusqu’à plusieurs jours) des échantillons prélevés et améliorent ainsi le taux de récupération. Même les germes les plus exigeants peuvent ainsi survivre au transport. Le milieu de transport est certifié conforme à la norme DIN 58942, partie 4, TP-AL. Le matériau de la tige est disponible en plastique et en aluminium.

  • +

    Quel est l’avantage des écouvillons avec supplément de charbon dans le milieu de transport ?

    Un écouvillon avec milieu de transport Amies permet le transport de l’échantillon et améliore le taux de récupération. Un supplément de charbon ajouté au milieu sert à neutraliser les toxines bactériennes et d’autres substances inhibitrices et génère de plus une amélioration du taux de récupération de différentes bactéries. Ce supplément risque cependant de perturber l’analyse des boîtes de Petri. L’applicateur doit donc contrôler lui-même l’adéquation du milieu de transport dans des conditions de laboratoire.

  • +

    Quels sont les domaines d’application de nos écouvillons avec milieu de transport ?

    80.1361 - Exemple : gorge, vagin, blessures et peau

    80.1362 - Exemple : gorge, lésions uro-génitales

    80.1363 + 80.1366 - Pour la pédiatrie et les orifices naturels étroits comme les oreilles, le nez, le coin de l’œil, l’urètre masculin et féminin

  • +

    L’écouvillon 80.625 est-il autoclavable ?

    Notre écouvillon 80.625 n’est pas autoclavable. Le tube de l’écouvillon est certes fabriqué en polypropylène qui est une matière plastique autoclavable, mais le bouchon à vis (polyéthylène) ainsi que la tige (polystyrène) ne sont pas autoclavables. Cela tient à la faible résistance à la température du PE et PS qui présentent une température en fonctionnement continu maximale de 60 à 80 °C. L’autoclavage est réalisé à au moins 121 °C et une altération du produit ne peut donc pas être exclue.

  • +

    Comment la hauteur du centre (Z) est-elle définie pour les cuves ?

    La hauteur du centre (Z) désigne la distance entre le fond de la cuvette et le milieu du rayon lumineux du photomètre. La hauteur du centre peut varier en fonction du fabricant et du type de photomètre. C’est la raison pour laquelle Sarstedt fournit les cuves U.V. avec deux hauteurs du centre différentes (Z = 8 mm et Z = 15 mm). Les clients qui ne connaissent pas exactement la hauteur du centre de leur photomètre peuvent s’adresser au fabricant.

  • +

    Existe-t-il des cuves qui conviennent aux mesures basées sur la fluorescence ?

    Les mesures basées sur la fluorescence sont effectuées à un angle de 90° par rapport à la direction du rayon lumineux du photomètre et seules des cuves à 4 faces optiques peuvent donc être utilisées. Nous proposons une cuve de polystyrène (67.754) ou PMMA (67.755) à 4 faces optiques spécialement conçue pour cette application.

  • +

    Dans quelle plage de longueurs d’onde les cuves Sarstedt peuvent-elles être utilisées ?

    Nos cuves en polystyrène sont utilisées de la plage visuelle à la plage des rayons U.V. inférieure ou égale à 330 nanomètres (nm). Les cuves en acrylique (PMMA) se caractérisent en revanche par une meilleure transmission de la lumière dans la plage des rayons U.V et sont donc utilisables jusqu’à environ 300 nm. Le matériau plastique de la cuvette U.V. permet la réalisation de mesures dans la plage des rayons U.V. à partir d’une longueur d’onde de 220 nm.

ascendant