Le conseil du mois : centrifugation

La centrifugation des tubes contenant les échantillons

« Comment se séparer en 10 minutes ? »

La plupart des analyses sont effectuées sur du sérum ou du plasma, la partie liquide du sang. Pour extraire le sérum ou le plasma du sang, il faut séparer les cellules sanguines solides de la partie liquide. Cette séparation a lieu par centrifugation. Mais, comment la centrifugation fonctionne-t-elle ? Est-ce que chaque centrifugeuse fonctionne toujours de la même manière ? Est-ce que je peux faire des erreurs ?

Voici les réponses à ces questions :

Comment la centrifugation fonctionne-t-elle ?

La centrifugation est un processus de séparation physique qui repose sur les différences de densité des substances. Par exemple, les composants solides du sang, les cellules sanguines, n’ont pas la même densité que les composants liquides, le sérum ou le plasma. Cela signifie que pendant la centrifugation, sous l’action de la force centrifuge, les cellules sanguines plus denses s’enrichissent dans le bas du tube, tandis que les composants liquides plus légers restent dans le haut du tube.

Pourquoi centrifuger les tubes ?

Pour la plupart des analyses, les laboratoires ont besoin de sérum ou de plasma. Il faut cependant savoir que le plasma ne convient pas pour toutes les analyses, comme l’électrophorèse. La liste des prestations du laboratoire ou les notices des tests indiquent quel tube peut être utilisé pour quelle analyse.

Pourquoi la durée et les accélérations centrifuges relatives recommandées sont-elles aussi différentes pour différents tubes ?

Le temps de centrifugation et l’accélération centrifuge relative dépendent des préparations spéciales dans les systèmes S-Monovette et des analytes à doser.

Les conditions de centrifugation optimales sont indiquées sur les boîtes des S-Monovette et/ou peuvent être consultées sur notre site Web.

Pourquoi utiliser une centrifugeuse à rotor oscillant ?

Il existe des centrifugeuses à rotor angulaire et des centrifugeuses à rotor oscillant. En principe, les tubes peuvent être traités sur les deux types de centrifugeuse. La différence réside pour les tubes avec gel dans la configuration de la couche de gel.

Dans une centrifugeuse à angle fixe, les tubes étant inclinés, la couche de gel est oblique. Une couche de gel oblique n’influe pas forcément sur le résultat de l’analyse. Cependant, sa stabilité n’est pas garantie lors d’un transport des tubes. Dans le bas, la barrière est très mince et peut dans certaines conditions être perméable aux cellules sanguines, ce qui peut fausser les résultats de l’analyse.

Est-ce que je peux faire des erreurs pendant la centrifugation ?

Oui. Par exemple, si vous arrêtez la centrifugation trop tôt, le processus de séparation des composants solides et liquides peut être stoppé. De ce fait, la qualité des échantillons est modifiée, ce qui peut influer sur le processus d’analyse. Souvent, il faut centrifuger les échantillons de nouveau, ce qui signifie un travail supplémentaire et il faut attendre plus longtemps avant d’avoir le résultat.

Important :

Les systèmes Monovette avec gel ne doivent pas être centrifugés une seconde fois car, d’une part, cela peut endommager la couche de gel et des composants solides peuvent pénétrer dans la partie liquide. Cela fausse les résultats des analyses (par exemple taux de potassium trop élevé).

D’autre part, un mauvais réglage de la durée de la centrifugation ou de l’accélération centrifuge relative peut influer sur la qualité des échantillons, donc sur le résultat de l’analyse. Par exemple, si l’accélération centrifuge relative est très faible et le temps de centrifugation court, la séparation des composants solides et liquides ne sera pas optimale.

Conclusion :

Le processus de centrifugation est important pour l’obtention de sérum ou de plasma. La centrifugeuse et les conditions de centrifugation doivent être choisies de manière à permettre une économie de temps de travail et à obtenir des échantillons d’une qualité optimale.