Astuce du mois: Septembre 2017

La compression veineuse

Peu d’effort pour un important effet

 

Un prélèvement de sang nécessite les éléments suivants :

Aiguilles de sécurité, aiguilles de sécurité Multifl y®, le cas échéant adaptateur multiple ou adaptateur BCF, tube de prélèvement sanguin et garrot.

Mais quelle est la fonction du garrot ?

• La ponction de la veine est-elle alors plus facile ?
• Permet-il d’accélérer la prise de sang ?
• De quoi convient-il de tenir compte lors de son utilisation ?

Découvrez-en plus dans ce qui suit !

Dois-je forcément utiliser un garrot lors du prélèvement de sang ?

Il n’est pas obligatoire de poser un garrot lorsque les veines sont bien visibles. Mais les veines du pli du bras ne sont souvent pas clairement identifi ables. L’utilisation d’un garrot permet de mieux faire apparaître les veines et garantit une ponction sûre.

Comment appliquer précisément le garrot ?

Poser le garrot à une distance correspondant à environ la largeur de la paume de la main au-dessus du point de ponction.

Le pouls doit encore pouvoir être sensible afi n que le bras puisse continuer à être irrigué. La compression veineuse optimale correspond à 10 mmHg sous la pression diastolique.

Recommandation :

Le garrot doit être serré dans la direction opposée au patient.

Quand défaire le garrot ?

Desserrer le garrot lorsque les premières gouttes de sang coulent dans le tube de prélèvement suite à la ponction veineuse.La durée totale ne doit pas dépasser 1 minute. En cas de pose prolongée du garrot avant le prélèvement de sang, le desserrer pendant environ 1 minute et le serrer de nouveau.

Pourquoi ne pas réaliser de compression veineuse prolongée pendant plus d’une
minute ?

Presque toutes les valeurs de mesure changent après une minute de compression. Les résultats de mesure peuvent alors être faussement élevés ou faussement faibles.

Pourquoi la compression veineuse modifie-t-elle les résultats de mesure ?

La compression veineuse entraîne un changement temporaire de la pression oncotique. Cela signifie que la hausse de la pression de filtration sur les capillaires entraîne un déplacement de l’eau et des substances de faible poids moléculaire de l’espace extracellulaire vers l’espace intercellulaire.

Les substances affichant un important poids moléculaire ne peuvent pas traverser la paroi capillaire, c’est la raison pour laquelle leurs concentrations augmente dans le sang. En revanche, les concentrations en substances de faible poids moléculaire diminuent.

Les premières valeurs de mesure changent dès la première minute de compression veineuse. Ce phénomène a notamment des conséquences significatives sur les valeurs associées à un intervalle de référence réduit.

Conclusion :

Le garrot est un outil permettant la ponction sûre de la
veine. Afin d’obtenir des résultats de mesure corrects, il
convient de maintenir la durée de compression à moins
d’une minute.

(Lichtinghagen et al.: Einfluss der Stauzeit auf normalisierte Laborwerte)